Gestion et Conservation Durable de la Faune Sauvage

Domaine de formation: .

Durée: 5 ans Réf: 3883

Je postule

Justification de la formation

La gestion et la conservation de la faune sauvage se doit aujourd’hui d’intégrer les connaissances issues de domaines aussi variés que la biologie et la génétique des populations, l’écologie comportementale et l’écologie de la santé. Dans ce contexte, l’Université Jean Lorougnon Guédé, met en place à partir de l’année académique 2013-2014 une nouvelle formation, le Diplome Universitaire en Gestion et Conservation durable de la Faune Sauvage « GCDFS », avec l’objectif d’apporter aux professionnels impliqués dans la santé, la gestion et la conservation de la faune sauvage un ensemble de connaissances théoriques et pratiques, basées sur les développements scientifiques les plus récents et dispensées par des intervenants faisant autorité dans leur domaine au plan national et international.

Objectif du parcours

Ce parcours vise à former des futurs professionnels et chercheurs à même d’optimiser des stratégies de conservation en développant des concepts et des outils pertinents pour une gestion durable de la faune sauvage.

Conditions d’accès

Ce parcours est destiné premièrement aux étudiants titulaires d’une Licence en Biologie, Ecologie ou équivalent. En outre, peuvent prendre part à cette formation, les agronomes, les Vétérinaires, ou les professionnels en gestion de la faune sauvage.

Compétences à la sortie

A l’issue de cette formation, les apprenants doivent être en mesure de: prendre en compte la dimension faune sauvage dans la planification et la mise en Å“uvre d’activités de développement rural; identifier les outils et les méthodes de gestion et de conservation durable de la faune sauvage qui sont utilisables dans le contexte local (réglementation);

Décrire les principaux systèmes de valorisation de la faune sauvage ;

Analyser les interactions entre faune et activités humaines.

Mode d’évaluation et de progression (Voir charte de l’Université)

Conditions d’accès

Ce parcours est destiné premièrement aux étudiants titulaires d’une Licence en Biologie, Ecologie ou équivalent. En outre, peuvent prendre part à cette formation, les agronomes, les Vétérinaires, ou les professionnels en gestion de la faune sauvage.

Pré-requis

Ce cours est destiné aux étudiants titulaires d’une Licence en Biologie, Ecologie ou équivalent. Il est également ouvert aux agronomes et aux vétérinaires assurant des fonctions de formation, de recherche ou d’encadrement dans le secteur des productions animales ou de la gestion des ressources naturelles et souhaitant prendre en compte la dimension faune sauvage dans la planification et la mise en Å“uvre de leurs activités. Ce cours peut être suivi par des candidats n’appartenant pas à ces catégories, mais justifiant d’une expérience professionnelle suffisante.

Fonctions

Chef de projet faune sauvage et environnement

Chargé(e) de mission en gestion de la faune sauvage et de ses habitats

Chargé(e) de mission en bureaux d‘études

Responsable de l‘écologie et de l’environnement dans les services municipaux, conseils régionaux…

Chargé(e) de recherche, Enseignant-chercheur, Ingénieur de Recherche, Ingénieur d’Etude

Secteurs d’activité concernés :

Aménagement du territoire,

Conception et construction d’infrastructures et d’ouvrages

Aménagement et gestion des patrimoines naturels

Conservation des espèces et espaces naturels

Services et conseils en écologie-environnement dans les secteurs industriel et agricole

Profil d’entrée de l’apprenant

Débouchés ou secteur d’emploi

Ce parcours amène les étudiants à suivre des enseignements à forte connotation scientifique et des stages en entreprises, institutions ou organisations permettant leur qualification comme experts en conservation de la faune sauvage.

Institutions partenaires (à compléter)

– Universités et Grandes Ecoles ;

– Structures chargées de la Gestion des Aires Protégées ;

– ONG et Institutions Internationales et Bailleurs de fonds impliqués dans la gestion de la faune

Structures d’accueil

Réserves naturelles,

Les Parcs nationaux

Collectivités locales et territoriales

Les ONG (nationales et internationales) de conservation de la nature et de la biodiversité

Les Centres de recherche

Universités

Cabinet d’étude d’impact environnemental

Possibilité de créer son propre cabinet d’étude d’impact environnemental

Les activités de production de faune sauvage à des fins économiques;