Etudiez au Egypte : Toutes les informations pour étudier au Egypte

Pays : Afrique et Egypte.

Étudier en Égypte est possible, certaines universités enseignant partiellement en français, et d’autres en arabe avec une possibilité de prendre des cours d’adaptation à la langue. L’univers de l’éducation est donc ouvert aux étrangers.

Comment s’organise l’enseignement supérieur égyptien ?

L’enseignement supérieur est supervisé par le ministère de l’Enseignement supérieur. On y compte plus de 20 universités publiques, presque autant d’établissements non-universitaires publics et autant d’universités privées. Enfin, on recense en Egypte environ 80 établissements privés d’enseignement supérieur. Il existe également des écoles autonomes, qui abritent quelques filières universitaires.

Afin de promouvoir l’accès à l’éducation pour tous, les nouvelles écoles ont tendance à ouvrir leurs portes à l’écart des grandes villes.

L’année scolaire est divisée en deux semestres, de septembre à janvier ou février, puis de février ou mars à juin ou juillet, avec des examens à la fin de chaque semestre.

Filières générale et technique

  • La filière générale

La filière générale donne accès à des diplômes tels que la licence (ou baccalauréos), qui nécessite quatre ans d’études après le baccalauréat. Le master professionnel, considéré comme une voie courte pour la faible durée du cursus, vient à la suite de cette licence. Cependant, l’étudiant peut aussi choisir la voie longue, qui aboutit à un magistère : comptez entre quatre et six ans d’études en plus. Enfin, le doctorat nécessite encore quatre années d’études au minimum, incluant une année préparatoire et une thèse. Seul le diplôme d’ingénieur s’obtient en cinq ans d’études, et celui de médecine en six ans.

  • La filière technique

L’enseignement secondaire technique est placé sous l’égide des instituts supérieurs de technologie. En général, les cycles durent deux ans pour aboutir à un diplôme de type BTS. Cependant, quelques instituts offrent des formations techniques s’étendant sur des cycles de quatre à cinq ans.

  • Langues

Si certaines filières sont accessibles en français, il convient de garder à l’esprit que la langue des études en Egypte est l’arabe. Un arabe avancé que certains étudiants de la région, et notamment du Maghreb, ont parfois du mal à maîtriser. Des cours de qualification en arabe sont disponibles dans les universités. Ils sont conçus pour les étudiants étrangers ne maîtrisant aucunement la langue arabe.

 

PROCEDURE D’ADMISSION AU SEIN D’UNE ECOLE

  • Conditions d’admission

L’accès à l’enseignement supérieur en Egypte est très sélectif. Les résultats obtenus aux précédents examens (baccalauréat, licence par exemple) sont comparés afin d’obtenir une équivalence par rapport aux diplômes nationaux. Les universités offrant des filières telles que la médecine, la pharmacie, l’ingénierie, les sciences politiques, l’économie et le droit sont considérées comme étant les plus prestigieuses, donc les plus sélectives.

De plus, les étudiants souhaitant entrer dans une université étrangère ou participant à un programme de coopération entre l’Egypte et les pays étrangers, doivent être titulaires d’un diplôme ou d’un certificat d’aptitude linguistique afin de pouvoir intégrer l’établissement visé.

  • Formalités d’inscription

Chaque université égyptienne exige que les candidats passent un examen national avant de pouvoir y être admis. Il en va de même pour les institutions privées spécialisées telles que les écoles de cinéma, les conservatoires, etc. Cependant, certaines universités privées proposent aussi des enseignements, dans des facultés scientifiques, où l’inscription se fait uniquement contre paiement. Ainsi, il est conseillé de se rapprocher de l’université visée afin de connaître les modalités d’inscription.

Pensez à faire traduire vos diplômes ainsi que les collantes en langue anglaise, voire en arabe, afin d’éviter toute complication si vous choisissez une filière ou un établissement non-francophone.

 

PROCEDURE D’IMMIGRATION ETUDIANTE

Documents requis :

  • 3 photos récentes sur fond blanc (4×6)
  • Passeport valide
  • Certification d’admission certifiée
  • Documents justificatifs de la prise en charge financière.
  • Message de continuité

 

ACTUALITES DU PAYS

  • Frais de scolarité :

L’enseignement universitaire en Egypte est gratuit dans les universités publiques. Le gouvernement a pour devoir de le développer et de le financer. Le coût des études correspond donc aux seuls droits d’inscription qui varient selon les établissements et les filières de formation. Par contre, il faut prévoir entre 3000 et 6000 euros pour une année d’études dans les universités privées.

Pour les étudiants étrangers, Les frais de scolarité varient d’un établissement à l’autre, notamment en fonction du programme en vigueur. Quoi qu’il en soit, ils sont considérablement plus élevés pour les étudiants étrangers. Ils peuvent effectivement atteindre 6 000 euros.

  • Filières francophones

Certaines universités offrent la possibilité d’étudier totalement ou partiellement en langue française. On compte au total 10 cursus pouvant être suivis de cette manière. Ils couvrent tous les domaines d’études, à savoir la santé, le droit et les sciences politiques, l’ingénierie, l’économie, la gestion et les langues, et peuvent aboutir à deux diplômes : l’un égyptien, l’autre français. Les universités participantes sont celles d’Alexandrie, du Caire, d’Aïn-Shams et enfin l’Université française d’Egypte.

La filière francophone de médecine de l’université d’Alexandrie permet l’obtention d’un diplôme égyptien, tout comme l’Académie arabe dispose d’une section francophone pour sa filière « gestion et technologie ».

  • Bourses :

Diverses aides financières existent: logement gratuit ou subventionné, gratuité de l’inscription… se renseigner auprès des syndicats étudiants et de votre université d’accueil.

  • Le logement :

Chaque université possède un service logement où l’on vous proposera essentiellement des places en résidence universitaire. Les étudiants étrangers ont généralement un nombre de places réservées.

Le nombre de places varie de 10 % à 30 % du nombre d’étudiants de chaque établissement. Renseignez-vous rapidement auprès de l’université de votre choix pour connaître les disponibilités.