Etudiez au Corée du sud : Toutes les informations pour étudier au Corée du sud

Pays : Asie et Corée du sud.

PAYS:  COREE DU SUD

Faire vos études en Corée, vous en rêvez ! Imaginez. Vous suivez vos cours avec d’autres étudiants coréens, vous apprenez la langue en totale immersion et faites chaque jour de nouvelles découvertes culturelles et gustatives. Quel enrichissement incroyable !

Mais quelles sont vraiment les conditions d’accès ? Est-il possible d’étudier en Corée avant le Bac ? Existe-t-il des bourses pour les étudiants étrangers ? Comment trouver mon université ?

Voici quelques questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans ce dossier.

Pour commencer, un petit rappel du système scolaire coréen s’impose. Il est finalement assez similaire au système français :

Il est divisé en 5 niveaux :

Ecole maternelle – non obligatoire (2 – 6 ans).

Ecole primaire (6 – 12 ans).

Collège (12 – 15 ans).

Lycée (15 – 18 ans).

Université (18 – 24 ans).

PROCEDURE D’ADMISSION AU SEIN D’UNE ECOLE

Etudier dans un lycée coréen

Partager le quotidien de lycéens coréens, vous ne pensiez pas que c’était possible et pourtant si ! Vous pouvez tout à fait effectuer une année d’échange dans un lycée en Corée du Sud. Notre organisme spécialisé (payant) dans les séjours à l’étranger est là pour vous y aider.

Cependant, n’oubliez pas que les études sont quelque chose de très sérieux en Corée, d’autant plus à cet âge puisque les lycéens se préparent de longues années pour passer l’examen national d’entrée à l’université, le « suneung« , équivalent à notre baccalauréat. Entrer dans une bonne université est déterminant pour les futurs diplômés s’ils veulent intégrer les meilleures entreprises du pays. En ce jour redouté, les lycéens ont réellement l’impression de « jouer leur vie », tant la pression est forte. D’ailleurs, cette période de l’année serait propice aux suicides. Selon une enquête menée par le Korea Youth Counseling Institute près de 48 % des étudiants y auraient déjà pensé…

Heureusement, tout n’est pas si sombre, mais ne vous attendez pas à sortir tous les soirs avec vos camarades de classe qui doivent travailler dur. Entre les devoirs, les révisions et les cours du soir quasi systématiques, vous allez aussi devoir apprendre à vous occuper seul. Ça sera une année enrichissante, mais durant laquelle vous allez beaucoup travailler ! Le lycée n’est sans doute pas la période la plus « fun » dans la vie d’un Coréen, mais cela peut être un bon moyen pour vous de découvrir cette facette importante de la culture coréenne.

Pour participer à ce programme, il y a des critères d’éligibilité et une sélection qui est effectuée. En effet, l’excellence étant le maître-mot dans l’éducation coréenne, seuls les meilleurs élèves seront retenus et le niveau en langue du lycéen jouera un rôle essentiel dans la sélection finale.

Etudes universitaires

Les conditions d’admission varient d’une école à l’autre, certaines requérant des compétences en coréen (lire l’encadré ci-dessous). De manière générale, vous devrez produire, dans le cadre de votre inscription, vos relevés de notes de l’enseignement secondaire et accompagner votre dossier de quelques lettres de recommandation. Chaque université a cependant ses propres exigences : renseignez-vous sur ce qui vous sera exactement demandé.

Mieux vaut maîtriser le coréen

La connaissance du coréen est nécessaire pour suivre de nombreux programmes et permet d’élargir le champ des possibilités. Cependant, les universités coréennes proposent des programmes entièrement en anglais, sans lesquels aucun accord avec des universités internationales ne serait possible pour des échanges d’un semestre (pour des séjours plus longs, la majorité des universités prévoit des modules d’enseignement du coréen d’une durée d’un semestre ou d’un an avant l’inscription à d’autres cursus). Par exemple, Yonsei University propose, en premier comme en second cycle, plusieurs cursus entièrement en anglais. De son côté, SNU n’impose ni la maîtrise du coréen, ni celle de l’anglais pour un échange universitaire, bien que l’ensemble des cours soit dispensé dans ces deux langues. Autre point notable : dans le cadre de ces échanges, les étudiants peuvent choisir les cours qu’ils souhaitent suivre et décider ainsi de la langue d’enseignement.

Critères d’éligibilité

Avoir entre 15 et 18 ans maximum.

Justifier de bons résultats scolaires.

Ne pas être bachelier l’année du départ.

Avoir un bon niveau d’anglais écrit et oral et de solides bases en coréen (on vous demandera d’ailleurs de vous préparer avant votre départ).

Durée

La durée du placement varie de 3 mois (en été) à une année scolaire complète selon l’organisme et l’établissement.

Départs

Les dates de départs varient selon les établissements. Généralement, août/septembre ou janvier/février. Attention, tous ne sont pas calqués sur le rythme scolaire français et il ne sera pas toujours aisé de négocier votre départ avec votre lycée.

Coût du programme

Il varie selon les organismes. Entre 8 000 et 13 000 euros à l’année (moins pour une période plus courte). Ce tarif comprend généralement (mais pas systématiquement) : le placement, les frais scolaires, le logement en famille d’accueil, deux repas par jour et l’assurance internationale.

Frais supplémentaires

Outre les frais du programme, il faut aussi penser aux dépenses annexes qui ne sont pas toujours incluses dans le forfait. C’est-à -dire : les frais de dossier, le billet aller-retour, les frais de visas, les frais de passeport, l’argent de poche (on recommande 200-300 euros par mois), les frais de cantine, l’abonnement téléphonique, les fonds d’urgences, etc.

Bourse

Profitez des bourses d’études

Le coût de la vie à Séoul a augmenté au cours des dernières années, l’hébergement représentant le premier poste de dépenses mensuelles. La nourriture, particulièrement les repas pris à l’extérieur, coûte moins cher qu’en Europe.

SNU avait demandé en 2010 à quelques-uns de ses élèves d’estimer leurs dépenses mensuelles à Séoul. Il apparaît que la plupart des étudiants étrangers dépensent entre 800 et 1.000 € par mois, selon leur mode de vie sur place, en dehors des frais de scolarité.

Plusieurs bourses sont accessibles aux étudiants étrangers en Corée du Sud. Elles peuvent être proposées soit par les établissements, soit par le gouvernement – celui-ci a augmenté ses quotas en la matière au cours des dernières années afin d’attirer plus de talents. De nombreuses universités offrent des bourses couvrant entre 30 % et 100 % des frais de scolarité, en fonction du mérite scolaire.

Un conseil : adressez-vous au NIIED (Institut national pour l’éducation internationale), qui soutient les étudiants de premier cycle, tous domaines d’études confondus, et qui représente l’un des programmes de subvention les plus populaires. Cette bourse inclut un billet d’avion aller-retour, le règlement des frais de scolarité, une assurance santé, ainsi que 800.000 wons sud-coréens (un peu moins de 620 €) par mois pour une période de cinq ans (quatre ans de premier cycle plus un an d’étude du coréen). Vous trouverez davantage d’informations sur le site du NIIED.

PROCEDURE D’IMMIGRATION ETUDIANTE

Visa

Pas d’inquiétude, notre organisme vous aidera à obtenir votre visa en vous donnant toutes les informations et documents utiles en temps et en heure.

Une fois en Corée, vous aurez quatre-vingt-dix jours pour faire votre demande d’Alien Card au bureau d’immigration de votre district.

À savoir : notez qu’au lycée, le port de l’uniforme est obligatoire et que certains établissements ne sont pas mixtes. En Corée, on prend les études très au sérieux et il n’est donc pas question de flirter avec ses petits camarades !

De plus, vous n’êtes pas certain d’être placé dans la capitale. Il faut être ouvert quant à l’emplacement de votre lycée. Bien sûr, vous pourrez émettre des préférences.

Il est important de rappeler que boire de l’alcool et fumer est illégal pour les moins de 19 ans. De plus, le cannabis étant considéré comme une drogue dure en Corée, en consommer vous rend passible d’une lourde amende, voire d’un emprisonnement, ou d’une expulsion définitive du pays (ou les trois à la fois !).

Logement

Comment se loger à Séoul ?

La plupart des étudiants réside sur le campus, en dortoirs : cela représente la solution la plus abordable. Les étrangers bénéficiant d’une bourse ont d’ailleurs la chance de voir leur hébergement en dortoir couvert pour l’intégralité de leur cursus universitaire.

Si vous préférez partager un appartement à proximité de l’école avec d’autres étudiants, comptez entre 300.000 et 500.000 wons sud-coréens par mois, soit entre 230 et un peu moins de 400 €.

By ASKOETUDE